Quel métier paye bien avec un bac ST2S ?

Publié le : 01 février 20248 mins de lecture

Vous avez récemment obtenu votre baccalauréat Sciences et Technologies de la Santé et du Social (ST2S) ou envisagez d’obtenir ce diplôme dans un futur proche ? Félicitations ! Il est maintenant temps de choisir une voie professionnelle qui correspond à vos aspirations et pour laquelle vous serez bien rémunéré. Dans cet article, nous allons aborder quelques métiers prometteurs accessibles avec un bac ST2S.

Aide-soignant : un métier aux multiples facettes

L’aide-soignant joue un rôle essentiel au sein des établissements de santé. Ce professionnel intervient auprès des patients en difficulté pour les soutenir tant sur le plan physique que psychologique. Ses missions sont variées et dépendent notamment de l’environnement de travail dans lequel il évolue : hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, centres de réadaptation…

Qualités requises et formation à suivre

Pour exercer ce métier, une bonne condition physique est généralement nécessaire, tout comme le sens du contact humain et une grande empathie. Le diplôme requis pour devenir aide-soignant est le Diplôme d’État d’Aide-Soignant (DEAS), accessible après une formation de dix mois en institut de formation agréé.

Rémunération et perspectives d’évolution

Le salaire d’un aide-soignant varie en fonction de l’expérience professionnelle et du secteur d’activité. En début de carrière, un aide-soignant peut toucher entre 1 500 et 1 800 euros brut par mois. Avec l’expérience, sa rémunération peut dépasser les 2 000 euros.

Auxiliaire de puériculture : au service des plus petits

L’auxiliaire de puériculture est un professionnel spécialisé dans l’accueil et la prise en charge des jeunes enfants (de 0 à 6 ans). Il assure leur bien-être et participe à leur éveil et leur éducation. Il travaille généralement dans des structures telles que les crèches, haltes-garderies, pouponnières ou encore centres hospitaliers.

L’importance d’une formation adaptée

Pour exercer ce métier, il faut obtenir le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture (DEAP), qui se prépare en un an. Ce diplôme est accessible après avoir passé le bac ST2S et réussi un concours d’entrée organisé par les instituts de formation.

Zoom sur la rémunération et l’évolution de carrière

Au début de sa carrière, un auxiliaire de puériculture gagne en moyenne entre 1 600 et 1 800 euros brut par mois. Après plusieurs années d’expérience, il peut prétendre à une rémunération autour de 2 300 euros brut mensuels. De plus, il est possible de se spécialiser en périnatalité ou en direction de structures d’accueil de jeunes enfants afin d’augmenter son salaire.

Éducateur spécialisé : un métier où l’humain est au centre

L’éducateur spécialisé œuvre auprès de publics fragilisés (enfants, adolescents, adultes) ayant des difficultés sociales, familiales, comportementales ou encore scolaires. Il contribue à leur insertion sociale et professionnelle en les accompagnant dans leurs démarches et en leur proposant des activités adaptées à leurs besoins.

Formation requise pour devenir éducateur spécialisé

Pour exercer ce métier, le diplôme de référence est le Diplôme d’État d’Éducateur Spécialisé (DEES). La formation dure trois ans et combine enseignements théoriques, stages pratiques et travail personnel. Elle est accessible après le bac ST2S sans condition particulière.

Rémunération attractive et perspectives d’évolution

En début de carrière, un éducateur spécialisé gagne environ 1 800 euros brut par mois. Après quelques années d’expérience, il peut prétendre à une rémunération située entre 2 200 et 2 500 euros brut mensuels. Enfin, il existe des possibilités d’évolution vers des postes à responsabilités tels que chef de service éducatif ou directeur d’établissement.

Éducateur de jeunes enfants : accompagner l’éveil des tout-petits

L’éducateur de jeunes enfants a pour mission d’accompagner et de soutenir le développement global des enfants âgés de 0 à 7 ans. Il veille à leur bien-être, à leur épanouissement et participe à leur prévention en matière de santé.

Le parcours pour devenir éducateur de jeunes enfants

Pour exercer ce métier, il faut obtenir le Diplôme d’État d’Éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) qui se prépare en trois ans dans un institut spécialisé. La formation est accessible après un bac ST2S sans obligation d’avoir une expérience professionnelle préalable.

Salaire et évolution de carrière

Un éducateur de jeunes enfants gagne entre 1 800 et 2 000 euros brut mensuels en début de carrière. Son salaire peut atteindre 2 500 euros voire plus au fil des années d’expérience. De plus, il existe des perspectives d’évolution vers des postes à responsabilités telles que responsable d’une structure d’accueil du jeune enfant ou directeur adjoint de crèche.

Infirmier : un maillon essentiel de la chaîne de soin

L’infirmier est un acteur majeur du système de santé. Chargé d’apporter les premiers soins aux patients, de surveiller leur état de santé et d’exécuter des actes médicaux sous prescription médicale, il joue un rôle crucial dans le suivi et la qualité du parcours de soin. Il travaille principalement en structures hospitalières, mais peut également exercer en secteur libéral ou dans des centres médico-sociaux.

Le Diplôme d’État d’Infirmier, une étape-clé

Pour exercer ce métier, il est nécessaire d’être titulaire du Diplôme d’État d’Infirmier (DEI), accessible après trois ans de formation au sein d’un Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) validée par un stage en milieu professionnel.

Rémunération attrayante et perspectives d’évolution

En début de carrière, un infirmier perçoit généralement entre 1 800 et 2 000 euros brut par mois. Son salaire évolue ensuite progressivement avec l’ancienneté et l’expérience, pouvant atteindre plus de 3 000 euros brut mensuels au bout de quelques années. Les possibilités d’évolution professionnelle sont également nombreuses : spécialisation

(bloc opératoire, psychiatrie, oncologie…), enseignement, encadrement d’équipe…

En somme, de nombreux métiers s’offrent à vous après un bac ST2S, permettant d’accéder à des rémunérations intéressantes tout en ayant à cœur d’aider les autres au quotidien. Le choix d’un métier reposera sur vos affinités, vos compétences et votre projet professionnel.

Quels sont les métiers les mieux payés en psychologie ?
Les métiers de la finance les mieux payés : les professions qui rapportent gros