Comprendre le financement pour une reconversion professionnelle réussie

financement reconversion professionnelle

Publié le : 09 novembre 20235 mins de lecture

Dans un monde professionnel en constante évolution, la reconversion professionnelle apparaît comme l’une des clés pour s’adapter aux nouveaux besoins des entreprises et développer ses compétences tout au long de sa vie. Cependant, entreprendre une démarche de reconversion peut représenter un coût financier non négligeable. Pour mener à bien ce changement de cap, il est essentiel de saisir les différentes possibilités de financement disponibles. Voici un tour d’horizon sur le sujet :

Le compte personnel de formation (CPF)

Le compte personnel de formation est un dispositif mis en place par l’État pour aider les salariés à financer leurs projets de formation ou de reconversion. Le CPF permet à chaque individu de cumuler des droits à la formation tout au long de sa vie active. Les heures ainsi acquises sont utilisées pour suivre une formation qualifiante, reconnue et inscrite dans la liste nationale des certifications professionnelles.

Cumuler des heures sur son CPF

Pour cumuler des heures sur son compte personnel de formation, il suffit d’exercer une activité professionnelle. Les droits acquis varient en fonction du statut et du temps de travail. À titre indicatif, en 2019, un salarié en contrat à durée indéterminée (CDI) travaillant à temps plein pouvait bénéficier d’un crédit de 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis de fausses heures par an jusqu’à un maximum de 150 heures.

Utiliser ses heures de CPF

Pour utiliser ses droits à la formation, il faut se connecter sur le site du compte personnel de formation afin de rechercher les formations éligibles, définir son projet professionnel et solliciter un financement pour cette formation. Les fonds attribués par le CPF peuvent couvrir tout ou partie des frais de formation, selon la durée et le coût de celle-ci.

Le congé individuel de formation (CIF)

Le congé individuel de formation est un dispositif mis en place pour permettre aux salariés de suivre, à leur initiative, une action de formation indépendamment du plan de formation de l’entreprise. Ce dispositif permet d’accéder à une formation longue (jusqu’à un an à temps plein ou 1 200 heures à temps partiel) dans un domaine différent de celui exercé et de bénéficier du maintien d’une partie du salaire pendant la période de formation.

Bénéficier d’un CIF :

Pour bénéficier du congé individuel de formation, il faut obtenir l’autorisation de l’employeur et faire une demande de prise en charge auprès de l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) ou du Fonds Interprofessionnel des Compétences des Entreprises (FICE). Chaque demande est étudiée au cas par cas, en fonction des ressources financières disponibles et des priorités définies par les partenaires sociaux.

L’aide individuelle à la formation (AIF)

L’AIF participe aux projets professionnels rares et innovants pour lesquels aucune autre aide ne peut être mobilisée. Les destinataires de ces aides sont notamment les demandeurs d’emploi, mais aussi les salariés en contrat précaire (prix embauche professionnelle, intérim, …).

Demander une AIF :

Pour déposer un dossier de demande d’Aide Individuelle à la Formation, vous devez vous adresser directement à votre Pôle Emploi ou à l’un des organismes décentralisés compétents pour examiner et valider votre projet, comme les Missions Locales.

Les dispositifs régionaux

Depuis 2014, chaque région française élabore et met en œuvre une politique régionale de formation professionnelle continue, répondant aux spécificités locales. Cela se traduit par des offres de formations adaptées aux besoins du territoire, des dispositifs d’aide à la formation et même des bourses ou des subventions destinées à accompagner les porteurs de projets de reconversion professionnelle.

Pour prendre connaissance des dispositifs régionaux dont vous pouvez bénéficier, il est recommandé de consulter le site Internet de votre région, celui de la Direction Régionale des Entreprises,de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) ou de s’adresser au Centre Inffo (Centre national des ressources pour la formation tout au long de la vie).

Dans la démarche de reconversion professionnelle, il est essentiel d’étudier les différents modes de financement et d’identifier les dispositifs les plus adaptés à son projet. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à solliciter un conseiller en évolution professionnelle ou un conseiller Pôle emploi afin qu’il vous aide à élaborer votre plan de formation et vous guide vers les sources de financement les plus pertinentes.

Guide pour financer sa reconversion grâce au Pôle-emploi
Comment utiliser le CPF pour financer sa reconversion professionnelle ?