Peut-on vivre du métier de prothésiste ongulaire ?

peut on vivre du métier de prothésiste ongulaire

Publié le : 07 novembre 20236 mins de lecture

Le métier de prothésiste ongulaire connaît un véritable essor ces dernières années, avec l’explosion des réseaux sociaux et la demande croissante pour des ongles toujours plus beaux et originaux. Mais est-il réellement possible d’en vivre et d’en faire sa profession à plein temps ? Dans cet article, nous explorerons les différents aspects de ce métier passionnant et vous donnerons quelques conseils pour réussir dans ce domaine.

Qu’est-ce que le métier de prothésiste ongulaire ?

Le métier de prothésiste ongulaire consiste en la réalisation de soins des mains et de pose d’extensions d’ongles, souvent appelées « faux ongles ». Les techniques employées varient selon les besoins et les envies du client : gel, résine acrylique, capsules… La prothésiste doit également prendre en compte l’état de santé des ongles et de la peau pour éviter toute irritation ou infection.

Un travail minutieux et artistique

Ce métier demande une grande rigueur, un sens aigu du détail et de la minutie, mais également un côté artistique développé. En effet, une bonne partie du travail consiste à réaliser des décorations sur les ongles, appelées « nail art ». Il peut s’agir de motifs géométriques, floraux ou abstraits, à l’aide de peintures, de stickers ou encore de paillettes et de strass. Les possibilités sont infinies, et la prothésiste doit être capable de s’adapter aux tendances du moment et aux demandes spécifiques de sa clientèle.

Les différentes façons d’exercer le métier

Le métier de prothésiste ongulaire peut s’exercer de diverses manières :

  • Salariée d’un salon de manucure : dans ce cas, la professionnelle rejoint une équipe déjà existante, souvent composée de coiffeurs, esthéticiennes et autres professionnels du bien-être.
  • Gérante de son propre salon : il s’agit de créer son entreprise en tant que prestataire indépendant, avec tout ce que cela implique en termes de gestion administrative et financière.
  • Mobilité : notera également la tendance croissante à exercer cette activité en se rendant directement chez les clients, pour plus de confort et de flexibilité.

La formation nécessaire et les qualifications requises

Pour exercer ce métier, il est recommandé de suivre une formation professionnelle pour acquérir les connaissances techniques et artistiques nécessaires. Ces formations peuvent être dispensées par des écoles spécialisées, des centres de formation ou des instituts privés. Il existe également des certifications professionnelles reconnues dans le domaine.

Une fois formée, la prothésiste ongulaire doit également obtenir un agrément, délivré par la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF). Cet agrément atteste que la professionnelle a bien suivi une formation en hygiène et salubrité.

Quel est le revenu d’une prothésiste ongulaire ?

Le revenu d’une prothésiste ongulaire va dépendre de nombreux facteurs : son statut, sa clientèle, ses tarifs, son lieu d’exercice… Il est difficile de donner un chiffre précis, mais il est généralement admis qu’une professionnelle expérimentée travaillant à plein temps peut espérer gagner entre 1 500 € et 3 000 € net mensuel.

Le développement de sa clientèle : un facteur crucial

Pour réussir dans ce métier passionnant, il est essentiel de développer et fidéliser sa clientèle. La satisfaction des clients est primordiale, elle doit être au cœur des préoccupations de chaque professionnel. Un travail soigné et créatif, ainsi qu’un bon relationnel, sont les clés de la réussite.

Un autre élément important est la visibilité du professionnel : pour cela, être présent sur les réseaux sociaux tels qu’Instagram ou Facebook, avoir un site internet bien réalisé et posséder un portfolio de ses réalisations sont autant de moyens de se faire connaître et de mettre en avant son savoir-faire.

Les défis à relever pour vivre du métier de prothésiste ongulaire

Si ce métier est passionnant, il présente également des défis que chaque professionnel doit surmonter pour réussir :

La concurrence et les tendances

Avec l’augmentation de la demande, la concurrence devient de plus en plus importante entre les professionnels. Il est donc essentiel d’être à jour sur les nouvelles techniques, les tendances et les innovations pour se démarquer.

Le rythme de travail

Pour vivre pleinement de cette activité, le nombre d’heures travaillées peut être important, surtout au début. Les week-ends et les soirs sont souvent requis pour répondre aux attentes de sa clientèle.

Gérer son temps efficacement

Une bonne organisation et une gestion optimale de son temps sont nécessaires pour éviter la fatigue et le surmenage. La prothésiste doit ainsi gérer ses rendez-vous, anticiper les besoins en matériel, et enfin équilibrer sa vie professionnelle et personnelle.

En résumé, le métier de prothésiste ongulaire est un domaine passionnant qui demande de l’investissement personnel, de la rigueur et un grand sens artistique. Pour ceux qui sont prêts à relever ces défis et à mettre toutes les chances de leur côté, il est tout à fait possible d’en faire sa profession à plein temps et d’en vivre.

Quels sont les métiers les mieux payés en psychologie ?
Les métiers de la finance les mieux payés : les professions qui rapportent gros